Astronomie

Comment l'illumination du ciel par le soleil se compare-t-elle à celle de la lune ?

Comment l'illumination du ciel par le soleil se compare-t-elle à celle de la lune ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai du mal à décrire les questions mais c'est le mieux que je puisse faire. Le soleil illumine le ciel jusqu'à ce qu'il soit à environ 18 degrés sous l'horizon. La lune éclaire aussi le ciel, et je me demande, comment l'illumination d'une pleine lune se compare-t-elle à celle du soleil ? De combien de degrés le soleil doit-il être au-dessous de l'horizon pour égaler l'illumination d'une pleine lune ?

J'espère être assez clair. Merci pour toutes réponses


La question n'est pas tout à fait bien définie. Il faut spécifier quelle longueur d'onde est considérée et à quelle position dans le ciel - car un ciel crépusculaire a un gradient très important de luminosité du ciel.

Un article de Patat et al. (2006) donne la luminosité du ciel dans les bandes photométriques UBVRI, au zénith, avec le Soleil à diverses altitudes (y compris sous l'horizon). La figure 5 de cet article est reproduite ci-dessous, elle montre la luminosité du ciel au zénith mesurée à l'observatoire de Paranal dans la bande V (environ 550 nm). Les courbes des autres bandes sont qualitativement similaires mais avec des nombres différents sur l'axe des y. Les lignes pointillées verticales montrent où le Soleil est à 12 ou 18 degrés sous l'horizon (connu respectivement sous le nom de crépuscule nautique ou astronomique).

Maintenant, pour répondre à la question, nous devons connaître la luminosité du ciel nocturne à la pleine lune. Encore une fois, ce n'est pas complètement défini, car cela dépend de votre proximité avec la Lune.

Le ciel "sombre" à Paranal est d'environ 21,6 mag/arcec$^2$ quand la lune est couchée. C'est la courbe horizontale en pointillés sur l'image. Un autre article de Patat (2014) traite de la contribution de la Lune en fonction de la longueur d'onde et de la distance angulaire de la Lune. Un nombre raisonnable pour la pleine lune à 90 degrés (c'est-à-dire la pleine lune près de l'horizon) est que la luminosité du ciel est augmentée d'environ 1,5 mag dans la bande V (mais jusqu'à 3 mag dans la bande B). Évidemment, si vous vous rapprochez de la pleine lune, le ciel devient encore plus lumineux que cela.

En utilisant ce nombre et le tracé ci-dessus, nous pouvons estimer une luminosité du ciel nocturne de 20,1 mag/arcsec$^2$ (équivalent à une pleine Lune à 90 degrés) est atteint dans la bande V lorsque le Soleil est à environ 12,5 degrés au-dessous de l'horizon (c'est-à-dire très proche du crépuscule nautique).

Si vous faites une estimation similaire pour d'autres bandes, vous obtenez des résultats très similaires - peut-être 12 degrés sous l'horizon pour la bande B et 14 degrés sous l'horizon pour la bande I, probablement parce que le clair de lune n'a pas un effet radicalement différent spectre à la lumière du soleil (il est un peu plus rouge).

Mises en garde (au moins) : la réponse dépendra également de la distance qui sépare la Lune de la Terre, de l'altitude de votre site d'observation, de la présence de nuages ​​dans le ciel, de la densité des particules de diffusion dans l'atmosphère et de la altitude de la pleine lune.


Comme vous le savez probablement, la lune ne brille que par la lumière solaire réfléchie et a un albédo très faible. Sa lumière n'est donc qu'une infime fraction de la lumière du soleil. Même la lumière de la pleine lune varie, car l'orbite légèrement elliptique de la lune la rapproche de la Terre au périgée qu'à l'apogée. La lumière du soleil éclairerait le ciel à peu près dans la même mesure qu'une pleine lune lorsque le soleil est à environ 15 degrés sous l'horizon.


Une photo parfaitement synchronisée de la station spatiale et de la lune met en perspective les réalisations humaines

La Station spatiale internationale a la taille d'un terrain de football. Mais une image époustouflante du photographe espagnol Dani Caxete le montre comme une minuscule silhouette éclipsée par la lune, un rappel à couper le souffle de la magnificence de la nature et de la persistance des réalisations humaines.

L'image est sur la liste restreinte du photographe d'astronomie Insight de l'année, un concours annuel organisé par l'observatoire britannique royal de Greenwich. Caxete écrit :

La Station spatiale internationale (ISS) survole la face sombre du satellite naturel de la Terre, la Lune, alors qu'elle est photographiée en plein jour. Brillant avec une magnitude de -3,5, l'ISS a été illuminée par le Soleil à une hauteur de 9º sur l'horizon. Comme la Lune, l'ISS reçoit les rayons solaires de manière similaire lors de ses 15 orbites autour de la Terre par jour, ce qui permet de la voir lorsque le Soleil est encore levé. Il s'agit d'un vrai coup, sans composite ni écrêtage dans le processus.

La vue de la lune - la première grande conquête de l'humanité dans l'espace - aux côtés de la station spatiale fait se demander où la technologie nous mènera ensuite. Verrons-nous un jour des engins spatiaux en orbite autour de la Terre comme nous voyons des vols commerciaux sillonner le ciel ? Une future colonie sur la Lune sera-t-elle visible depuis la Terre ?

Voici quelques autres clichés époustouflants des finalistes du concours.


Cycle lunaire:

Premièrement, nous devons considérer les paramètres orbitaux du seul satellite de la Terre. Pour commencer, puisque la Lune est en orbite autour de la Terre et que la Terre est en orbite autour du Soleil, la Lune est toujours à moitié éclairée par ce dernier. Mais de notre point de vue ici sur Terre, quelle partie de la Lune est illuminée – et la quantité à laquelle elle est illuminée – change avec le temps.

Lorsque le Soleil, la Lune et la Terre sont parfaitement alignés, l'angle entre le Soleil et la Lune est de 0 degré. À ce stade, le côté de la Lune faisant face au Soleil est complètement illuminé et le côté faisant face à la Terre est plongé dans l'obscurité. Nous appelons cela une Nouvelle Lune.

Après cela, la phase de la Lune change, car l'angle entre la Lune et le Soleil augmente de notre point de vue. Une semaine après une Nouvelle Lune, la Lune et le Soleil sont séparés de 90 degrés, ce qui affecte ce que nous allons voir. Et puis, lorsque la Lune et le Soleil sont de part et d'autre de la Terre, ils sont à 180 degrés, ce qui correspond à une Pleine Lune.


4 réponses 4

32 000 à 100 000 lux est la plage d'éclairage typique fournie par le soleil. Vous n'avez pas à regarder le soleil, vous regardez le monde qu'il illumine. Lux est une quantité "par unité de surface" - pas une quantité "par angle solide". La variation des valeurs dépend principalement de la position du soleil dans le ciel - lorsqu'il est bas, il y a une dispersion importante de la lumière du soleil (plus visible à l'aube/au crépuscule lorsque le soleil devient rouge) ce qui réduit l'intensité de l'éclairage (voir pour exemple cette réponse précédente)

Il y a trois unités de "luminosité" étroitement liées.

Tout d'abord, il y a la candela - "la lumière d'une bougie". Si vous regardez la lumière d'une source 1 cd sur une sphère de 1 m de rayon (surface $4pi m^2$), cela vous donne $4pi$ lumens. A la surface de cette sphère, l'intensité de la lumière (par unité de surface) est de 1 lux. Si vous agrandissez la sphère, vous aurez le même nombre de lumens (lumina ?), mais l'éclairement (lux, lumen/surface) sera plus petit.

Pour référence, une ampoule de 100 W a une puissance d'environ 1600 lumens si vous vouliez une "lumière aussi brillante que le soleil", vous auriez besoin d'environ 2 kW - et vous auriez le même éclairage à 1 m de distance.

Étant donné que la puissance totale de la lumière solaire par unité de surface est d'environ 1 kW (chiffres ronds), cela est en fait remarquablement cohérent (surtout compte tenu du fait qu'une ampoule est plus froide que la lumière du soleil et émet donc moins de son rayonnement dans la partie visible du spectre )


La Lune a un rayon d'environ 1740 km. C'est à peu près un quart du rayon de la Terre, ce qui signifie que la Terre a près de 50 fois le volume de la Lune.

Seulement 12 personnes – tous des hommes – ont marché sur la Lune. Les derniers d'entre eux étaient Eugene Cernan et Harrison Schmitt, d'Apollo 17.

Cependant, en septembre 2020, la NASA a publié son plan pour le programme Artemis, qui visera à faire atterrir le prochain homme et la première femme sur la Lune en 2024.

En savoir plus sur le programme Artémis :


Luc 21:25 (YLT) « Et il y aura des signes dans le soleil, et la lune, et les étoiles, et sur la terre [est] la détresse des nations avec perplexité, la mer et la houle rugissant

Commentaires pour Luc 21

Commentaire de Matthew Henry sur la Bible entière (concis)

Chapitre 21

Le Christ félicite une pauvre veuve. (1-4) Sa prophétie. (5-28) Le Christ exhorte à la vigilance. (29-38)

Versets 1-4 De l'offrande de cette pauvre veuve, apprenez que ce que nous donnons à juste titre pour le soulagement des pauvres, et le soutien du culte de Dieu, est donné à Dieu et notre Sauveur voit avec plaisir tout ce que nous avons dans notre cœur à donner pour le soulagement de ses membres, ou pour son service. Seigneur béni ! les plus pauvres de tes serviteurs ont deux acariens, ils ont une âme et un corps persuadent et nous permettent de t'offrir tous les deux combien nous serons heureux de les accueillir !

Versets 5-28 Avec beaucoup de curiosité, ceux qui parlent de Christ demandent à quel moment la grande désolation devrait avoir lieu. Il répond avec clarté et plénitude, autant qu'il a été nécessaire pour leur enseigner leur devoir car toute connaissance est désirable autant qu'elle l'est pour la pratique. Bien que les jugements spirituels soient les plus courants à l'époque de l'Évangile, Dieu se sert aussi des jugements temporels. Christ leur dit quelles dures souffrances ils devraient subir à cause de son nom, et les encourage à supporter leurs épreuves et à continuer leur travail, malgré l'opposition qu'ils rencontreraient. Dieu se tiendra à vos côtés, vous possédera et vous assistera. Cela a été remarquablement accompli après l'effusion de l'Esprit, par lequel Christ a donné à ses disciples la sagesse et la parole. Bien que nous puissions être des perdants pour Christ, nous ne le serons pas, nous ne pouvons pas être des perdants par lui, à la fin. Il est de notre devoir et de notre intérêt à tout moment, surtout dans les moments périlleux et éprouvants, d'assurer la sécurité de nos propres âmes. C'est par la patience chrétienne que nous gardons possession de notre âme et que nous gardons à l'écart toutes ces impressions qui nous mettraient en colère. Nous pouvons considérer la prophétie devant nous comme ces prophéties de l'Ancien Testament, qui, avec leur grand objet, embrassent ou jettent un coup d'œil sur un objet plus proche d'importance pour l'église. Ayant donné une idée des temps pour environ trente-huit ans à venir, le Christ montre par quoi toutes ces choses finiraient, à savoir, la destruction de Jérusalem et la dispersion totale de la nation juive qui serait un type et une figure de La seconde venue du Christ. Les Juifs dispersés autour de nous prêchent la vérité du christianisme et prouvent que bien que le ciel et la terre passent, les paroles de Jésus ne passeront pas. Ils nous rappellent également de prier pour ces temps où ni la Jérusalem réelle ni la Jérusalem spirituelle ne seront plus foulées par les Gentils, et où Juifs et Gentils seront tournés vers le Seigneur. Quand Christ est venu pour détruire les Juifs, il est venu pour racheter les chrétiens qui ont été persécutés et opprimés par eux et a ensuite fait se reposer les églises. Quand il viendra juger le monde, il rachètera tous ceux qui sont à lui de leurs ennuis. Les jugements divins sont tombés si complètement sur les Juifs, que leur ville est donnée en exemple devant nous, pour montrer que les péchés ne resteront pas impunis et que les terreurs du Seigneur, et ses menaces contre les pécheurs impénitents, se réaliseront toutes. , de même que sa parole était vraie, et sa colère grande sur Jérusalem.

Versets 29-38 Christ dit à ses disciples d'observer les signes des temps, sur lesquels ils pourraient juger. Il les charge de considérer comme proche la ruine de la nation juive. Pourtant, cette race et cette famille d'Abraham ne seront pas déracinées, elles survivront en tant que nation et seront trouvées comme prophétisé, lorsque le Fils de l'homme sera révélé. Il les met en garde contre la sécurité et la sensualité. Ce commandement est donné à tous les disciples du Christ : Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne soyez pas dominés par les tentations, ni trahis par vos propres corruptions. Nous ne pouvons pas être en sécurité, si nous sommes charnellement en sécurité. Notre danger est que le jour de la mort et du jugement ne vienne sur nous alors que nous ne sommes pas préparés. De peur que, lorsque nous sommes appelés à rencontrer notre Seigneur, cela soit le plus éloigné de nos pensées, ce qui devrait être le plus proche de nos cœurs. Car c'est ainsi qu'il arrivera à la plupart des hommes, qui habitent sur la terre, et s'occupent uniquement des choses terrestres, et n'ont aucune conversation avec le ciel. Ce sera pour eux une terreur et une destruction. Vois ici quel devrait être notre but, afin que nous puissions être jugés dignes d'échapper à toutes ces choses que lorsque les jugements de Dieu sont à l'étranger, nous ne pouvons pas être dans la calamité commune, ou ce n'est peut-être pas pour nous ce que c'est pour les autres . Vous demandez-vous comment vous pourriez être jugé digne de vous tenir devant Christ ce jour-là ? Ceux qui n'ont jamais encore cherché Christ, qu'ils aillent maintenant à lui ceux qui n'ont jamais encore été humiliés pour leurs péchés, qu'ils commencent maintenant ceux qui ont déjà commencé, qu'ils aillent de l'avant et restent humiliés. Veillez donc et priez toujours. Veillez contre le péché, veillez dans chaque devoir et profitez de chaque occasion pour faire le bien. Priez toujours : ceux-là seront jugés dignes de vivre une vie de louange dans l'autre monde, qui vivent une vie de prière dans ce monde. Puissions-nous commencer, employer et terminer chaque journée en étant attentifs à la parole du Christ, en obéissant à ses préceptes et en suivant son exemple, afin que chaque fois qu'il vienne, nous soyons en train de veiller.

Commentaire critique et explicatif sur toute la Bible

1. leva les yeux--Il s'était "assis en face du trésor" (Marc 12:41), probablement pour se reposer, car il avait continué longtemps à enseigner dans la cour du temple (Marc 11:27), et "levant les yeux, il vit" --comme dans le cas de Zachée, pas tout à fait par hasard.
le riche, &c.--"le peuple," dit Marc 12:41 "jeta de l'argent dans le trésor, et beaucoup de riches sont en beaucoup", c'est-à-dire dans des coffres déposés dans l'une des parvis du temple pour recevoir les offrandes du peuple vers son maintien ( 2 Rois 12:9 , Jean 8:20 ).

2. deux acariens--"qui font un sou" ( Marc 12:42 ), la plus petite pièce juive. "Elle aurait pu en garder un" [BENGEL].

3. Et il a dit-- "à ses disciples", qu'il "appela à lui" (Marc 12:43), pour en tirer une grande leçon future.
plus que . . . tout--en proportion de ses moyens, qui est la norme de Dieu (2 Corinthiens 8:12).

4. de leur abondance--leur surabondance ce qu'ils avaient à revendre », ou au-delà de ce dont ils avaient besoin.
de sa misère--ou "voulez" (Marc 12:44)--elle carence, de ce qui était moins que ses propres besoins ne l'exigeaient, « toute la vie qu'elle avait ». Marc (Marc 12:44) encore plus catégoriquement, "tout ce qu'elle avait, toute sa subsistance". Noter: (1) De même que les offrandes du temple sont encore nécessaires pour le service du Christ dans le pays et à l'étranger, ainsi « regardant en bas » maintenant, comme alors « en haut », Moi « vois » qui « y a jeté » et combien. (2) La norme d'offrande louable du Christ n'est pas notre superflu, mais notre insuffisance- non pas ce qui ne manquera jamais, mais ce qui nous coûte un vrai sacrifice, et juste en proportion du montant relatif de ce sacrifice. (Voir 2 Corinthiens 8:1-3.)

Luc 21 :5-38. LA PROPHÉTIE DU CHRIST SUR LA DESTRUCTION DE JÉRUSALEM ET LES AVERTISSEMENTS POUR PRÉPARER SA SECONDE VENUE, SUGGÉRÉE PAR ELLE - SES JOURS ET SES NUITS AU COURS DE SA DERNIÈRE SEMAINE.

8. le temps--du Royaume, dans toute sa gloire.
va . . . ne pas . . . après eux--"Je ne viens pas si tôt" ( 2 Thessaloniciens 2:1 2 Thessaloniciens 2:2 ) [STIER].

9-11. pas terrifié--(Voir Luc 21:19 Isaïe 8:11-14).
ne finissent pas par et par--ou immédiatement, pas encore ( Matthieu 24:6 , 13:7 ): c'est-à-dire, "le pire doit arriver avant que tout soit fini."

10. Pays, &c.--Matthieu et Marc ( Matthieu 24:8 , 13:8 ) ajoutent: "Tout ceci est le commencement des douleurs", ou douleurs de l'enfantement, auxquelles de lourdes calamités sont comparées (Jérémie 4:31, &c.).

12. amené devant, &c.--Le livre des Actes vérifie tout cela.

13. pour un témoignage--une occasion de témoigner.

18. pas un cheveu. . . périr--Il venait de dire (Luc 21:16) qu'ils devraient être mis à mort montrant que cette précieuse promesse est bien au-dessus de l'immunité contre de simples blessures corporelles, et fournissant une clé pour la bonne interprétation du quatre-vingt-onzième Psaume, et autres. Matthieu ajoute ce qui suit ( Matthieu 24:12 ) : « Et parce que l'iniquité abondera, l'amour de plusieurs », la multitude ou, la plupart – la généralité des disciples professés – « se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. Tristes illustrations de l'effet de l'iniquité abondante sur le refroidissement de l'amour des disciples fidèles que nous avons dans le Épître de Jacques, écrit à propos de cette période mentionnée, et trop fréquemment depuis ( Hébreux 10:38 Hébreux 10:39 , Apocalypse 2:10 ). "Et cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier en témoignage, et alors viendra la fin" (Matthieu 24:14). Dieu n'envoie jamais de jugement sans avertissement préalable et il ne fait aucun doute que les Juifs, déjà dispersés dans la plupart des pays connus, avaient presque tous entendu l'Évangile « à titre de témoin », avant la fin de l'État juif. Le même principe a été répété et se répétera à les finir.

20, 21. par les armées--armées campées, c'est-à-dire assiégées : "l'abomination de la désolation" (c'est-à-dire les enseignes romaines, comme symboles d'une puissance idolâtre, païenne, impure) "dont parle Daniel le prophète" (Daniel 9:27) "debout là où il ne devrait pas" ( Marc 13:14 ). "Quiconque lit [cette prophétie] qu'il comprenne" (Matthieu 24:15).
Puis . . . fuir, &c.--EUSEBIUS dit que les chrétiens se sont enfuis à Pella, à l'extrémité nord de la Pérée, étant "prophétiquement dirigé" peut-être par quelque indication prophétique encore plus explicite que celle-ci, qui serait encore leur graphique.

23. malheur à--"hélas pour."
avec un enfant, &c.--de la plus grande souffrance que cela impliquerait comme aussi "la fuite en hiver et le jour du sabbat", contre laquelle ils devaient "prier" (Matthieu 24:20), l'un comme plus éprouvant pour le corps, l'autre à l'âme. « Car alors il y aura une tribulation telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde, et qu'il n'y en aura jamais » - un langage qui n'est pas inhabituel dans l'Ancien Testament pour d'énormes calamités, bien que de cela il puisse être dit devraient être abrégés, aucune chair ne serait sauvée, mais à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24 :21 Matthieu 24 :22). Sans ce « raccourcissement » miséricordieux, provoqué par un remarquable concours de causes, toute la nation aurait péri, dans laquelle il restait encore un reste à rassembler ensuite. Ici, dans Matthieu et Marc (Matthieu 24 :24, 13 :22), il y a quelques détails sur les « faux Christs », qui devraient, «si possible" - une clause précieuse - " séduisez les élus mêmes. " (Comparer 2 Thessaloniciens 2:9-11 , Apocalypse 13:13 .)

24. Jérusalem . . . piétiné. . . jusqu'à ce que, &c. - Impliquant (1) qu'un jour Jérusalem cessera d'être « piétinée par les Gentils" ( Apocalypse 11:2 ), comme alors par les païens ainsi maintenant par les incroyants musulmans (2) que ce sera à "l'achèvement" des "temps des Gentils", qui de Romains 11:25 (tiré de ceci) nous conclure pour signifier jusqu'à ce que les Gentils aient eu leur à plein temps de cette place dans l'Église que les Juifs leur temps avaient avant eux - après quoi, les Juifs étant à nouveau «greffés sur leur propre olivier», une seule Église de Juifs et de Gentils remplira la terre (Romains 11:1-36). Quelle perspective cela s'ouvre !

28. rachat--de l'oppression du despotisme ecclésiastique et de la servitude légale par la subversion totale de l'État juif et l'établissement ferme du royaume évangélique (Luc 21:31). Mais les mots ont une portée bien plus large et plus précieuse. Matthieu ( Matthieu 24:30 ) dit: "Et alors apparaîtra le signe du Fils de l'homme dans les cieux », évidemment quelque chose de distinct de Lui-même, mentionné immédiatement après. Ce que cela voulait dire, les interprètes ne sont pas d'accord. Mais comme avant que Christ ne vienne détruire Jérusalem, des présages épouvantables furent vus dans l'air, avant son apparition personnelle, il est probable que quelque chose analogue sera témoin, bien que de quelle nature il est vain de conjecturer.

32. Cette génération--pas "cette nation", comme certains l'interprètent, ce qui, bien qu'admissible en soi, semble très contre nature ici. C'est plutôt comme dans Luc 9:27.

34-37. excès et ivresse--Tous les excès animaux, la spiritualité étouffante.
s'en soucie

36. Regardez . . . prier, &c.--les deux grands devoirs qui dans la perspective de l'épreuve sont constamment enjoints. Ces avertissements, suggérés par le besoin de se préparer aux terribles calamités qui approchent et à l'effondrement total de l'état de choses actuel, sont les amélioration générale de tout le discours, amenant l'esprit vers le Jugement et la Vengeance d'un autre genre et à une échelle plus grande et plus terrible - non ecclésiastique ou politique mais personnelle, non temporelle mais éternelle - quand toute sécurité et béatitude se trouveront dans être capable de « SE TENIR DEVANT LE FILS DE L'HOMME » dans la gloire de Son apparition personnelle.

37, 38. dans la journée--de cette sa dernière semaine.
demeure dans la montagne--c'est-à-dire à Béthanie (Matthieu 21:17).


Comment l'illumination du ciel par le soleil se compare-t-elle à celle de la lune ? - Astronomie

La Lune et Mercure sont des mondes sans air, pratiquement immuables, qui connaissent des températures extrêmes. Mercure n'a pas d'atmosphère permanente, bien qu'il ait une fine enveloppe de gaz temporairement piégé par le vent solaire. Les principales caractéristiques de la surface de la Lune sont l'obscurité maria et le plus clair hauts plateaux. Les surfaces de la Lune et de Mercure sont recouvertes de cratères de toutes tailles, causées par l'impact des météorites. Les impacts météoritiques sont la principale source d'érosion à la surface des deux mondes. Les hautes terres lunaires sont plus anciennes que les maria et sont beaucoup plus fortement cratérisées. La vitesse à laquelle les cratères se forment diminue rapidement avec l'augmentation de la taille des cratères.

Les températures diurnes élevées et les températures nocturnes froides sur la Lune et Mercure résultent de l'absence de conduction thermique significative ou de couverture atmosphérique sur la planète. La lumière du soleil frappe les régions polaires de la Lune et de Mercure à un angle tellement oblique que les températures y sont très basses, de sorte que les deux corps peuvent avoir des quantités de glace d'eau près des pôles.

L'interaction des marées entre la Terre et la Lune est responsable de la orbite synchrone, dans laquelle le même côté de la Lune fait toujours face à notre planète. Le grand renflement équatorial lunaire indique probablement que la Lune tournait autrefois plus rapidement et tournait plus près de la Terre. Le taux de rotation de Mercure est fortement influencé par l'effet de marée du Soleil. En raison de l'orbite excentrique de Mercure, la planète ne tourne pas de manière synchrone mais exactement trois fois pour deux orbites autour du Soleil. La condition dans laquelle le taux de rotation d'un corps est simplement lié à sa période d'orbite autour d'un autre corps est connue sous le nom de résonance spin-orbite.

La surface de la Lune est constituée à la fois de matériaux rocheux et poussiéreux. On pense que les roches des Highlands, moins denses que les roches de la mer, représentent la croûte lunaire. On pense que les roches Maria sont originaires du manteau de la Lune. La poussière lunaire, appelée régolithe, est constituée principalement de roche lunaire pulvérisée, mélangée à une petite quantité de matériau provenant de l'impact des météorites. Les preuves de l'activité volcanique passée sur la Lune se trouvent sous la forme de canaux de lave solidifiés appelés rainures. Les caractéristiques de la surface de Mercure présentent une similitude frappante avec celles de la Lune. La planète est fortement cratérisée, un peu comme les hautes terres lunaires. Parmi les différences entre Mercure et la Lune, il y a le manque de maria lunaire de Mercure, sa vaste plaines intercratères, et les grandes fissures, ou escarpements, dans sa croûte. Les plaines ont été causées par de vastes coulées de lave au début de l'histoire de Mercure. Les escarpements se sont apparemment formés lorsque le noyau de la planète s'est refroidi et rétréci, provoquant la fissuration de la surface. La trajectoire évolutive de Mercure était similaire à celle de la Lune pendant un demi-milliard d'années après leur formation. La période volcanique de Mercure s'est probablement terminée avant celle de la Lune.

L'absence d'atmosphère lunaire et toute activité volcanique lunaire actuelle sont toutes deux des conséquences de la petite taille de la Lune. La gravité lunaire est trop faible pour retenir les gaz, et le volcanisme lunaire a été étouffé par le manteau de refroidissement de la Lune peu de temps après que de vastes coulées de lave aient formé la mer il y a plus de 3 milliards d'années. La croûte sur la face visible de la Lune est sensiblement plus épaisse que la croûte sur la face cachée. En conséquence, il n'y a presque pas de maria sur la face cachée de la Lune. Mercure a un grand cratère d'impact appelé le bassin Caloris, dont le diamètre est comparable au rayon de la planète. L'impact qui l'a formé a apparemment envoyé de violentes ondes de choc autour de la planète entière, faisant flamber la croûte du côté opposé.

La densité moyenne de la Lune n'est pas beaucoup plus élevée que celle de ses roches de surface, probablement parce que la Lune s'est refroidie plus rapidement que la plus grande Terre et s'est solidifiée plus tôt, de sorte qu'il n'y avait pas assez de temps pour qu'une différenciation significative se produise. La croûte lunaire est trop épaisse et le manteau trop froid pour que la tectonique des plaques se produise. La densité moyenne de Mercure est considérablement plus élevée que celle de la Terre, ce qui implique que Mercure contient un grand noyau à haute densité, probablement composé principalement de fer. La Lune n'a pas de champ magnétique mesurable, conséquence de sa rotation lente et de l'absence de noyau métallique en fusion. Le faible champ magnétique de Mercure semble avoir été "gelé" il y a longtemps lorsque le noyau de fer de la planète s'est solidifié.

L'explication la plus probable de la formation de la Lune est que la Terre nouvellement formée a été frappée par un gros objet (de la taille de Mars). Une partie du corps impactant est restée sur notre planète. Le reste s'est retrouvé en orbite comme la Lune.

AUTO-TEST : VRAI OU FAUX ?

1. La télémétrie laser peut déterminer la distance à la Lune avec une précision de quelques centimètres. INDICE

2. Mercure et la Terre ont à peu près la même densité moyenne. INDICE

3. La Lune tourne sur son axe environ une fois par semaine. INDICE

4. Mercure a une très petite excentricité orbitale. INDICE

5. Ni Mercure ni la Lune n'ont d'atmosphère détectable. INDICE

6. La Lune et Mercure ont des températures nocturnes basses de 250 K, bien en dessous du point de congélation de l'eau. INDICE

7. Les télescopes sur Terre pourraient voir les astronautes et les atterrisseurs lunaires sur la Lune pendant la Apollon missions. INDICE

8. Mercure a peu de régions de coulées de lave comme la mer lunaire. INDICE

9. Le jour solaire de Mercure est en fait plus long que son année solaire. INDICE

10. De grands cratères se forment fréquemment aujourd'hui à la surface de la Lune. INDICE

11. Une certaine activité volcanique se poursuit aujourd'hui à la surface de la Lune. INDICE

12. Les cratères de Mercure sont plus denses que les cratères de la Lune. INDICE

13. Les escarpements ne se trouvent que sur Mercure, pas sur la Lune. INDICE

14. La Lune a un noyau de fer étendu. INDICE

15. Contrairement à la Lune, Mercure est différencié. INDICE

AUTO-TEST : REMPLIR LE BLANC

1. La méthode la plus précise pour déterminer la distance à la Lune est par _____. INDICE

2. Mercure ne peut être vu que juste avant _____ ou juste après _____. INDICE

3. Le rayon de la Lune est d'environ _____ rayon de la Terre, le rayon de Mercure est d'environ _____ celui de la Terre. (Donnez vos réponses sous forme de fractions simples, pas de nombres décimaux.)

4. Parce que la densité moyenne de la Lune est tellement inférieure à la densité moyenne de la Terre, nous pouvons en déduire que la Lune doit contenir moins de _____. INDICE

5. Le noyau de fer de Mercure contient une fraction _____ de la masse de la planète que le noyau de la Terre. INDICE

6. La température diurne de Mercure est plus élevée que celle de la Lune car elle est _____. INDICE

7. Les _____ sur la Lune sont des régions sombres, plates, à peu près circulaires de centaines de kilomètres de diamètre. INDICE

8. Les cratères sur la Lune et Mercure sont principalement dus à _____. INDICE

9. Le taux de rotation de Mercure a d'abord été mesuré à l'aide de _____. INDICE

10. Bien que les températures diurnes de Mercure soient toujours très chaudes, il peut toujours être possible qu'il ait des plaques de glace d'eau à son _____. INDICE

11. Le cratère produit par l'impact d'un météoroïde sur la Lune a un diamètre typique d'environ _____ fois le diamètre du météoroïde. INDICE

12. La croûte lunaire est significativement _____ que la croûte terrestre. INDICE

13. La roche sombre et dense de la maria lunaire faisait à l'origine partie du _____ lunaire. INDICE

14. Le _____ de Mercure est environ 1/100 de celui de la Terre et on pensait à l'origine qu'il n'existait pas du tout. INDICE

15. Le scénario le plus probable pour la formation de la Lune est une collision entre la Terre et un _____. INDICE

EXAMEN ET DISCUSSION

1. Pourquoi Mercure est-il rarement vu à l'œil nu ? INDICE

2. Utilisez le concept de vitesse de fuite pour expliquer pourquoi la Lune et Mercure n'ont pas d'atmosphères significatives. INDICE

3. Qu'est-ce que cela signifie de dire que Mercure a une résonance de rotation de 3:2 et d'orbite ? Pourquoi Mercure ne s'est-il pas installé dans une résonance de rotation 1:1 avec le Soleil comme la Lune l'a fait avec la Terre ? INDICE

4. Pourquoi la surface de Mercure est-elle souvent comparée à celle de la Lune ? Citez deux similitudes et deux différences entre les surfaces de Mercure et de la Lune. INDICE

5. Qu'est-ce qu'une escarpe ? Comment les escarpements se sont-ils formés ? Pourquoi les scientifiques pensent-ils que les escarpements se sont formés après la fin de la plupart des bombardements météoritiques ? INDICE

6. Quelle est la principale source d'érosion sur la Lune ? Pourquoi le taux moyen d'érosion lunaire est-il tellement inférieur à celui de la Terre ? INDICE

7. Nommez deux éléments de preuve indiquant que les hautes terres lunaires sont plus anciennes que les maria. INDICE

8. Contrairement à la Terre, la Lune et Mercure subissent des températures extrêmes. Pourquoi? INDICE

9. En quoi l'histoire évolutive de Mercure ressemble-t-elle à celle de la Lune ? En quoi est-ce différent ? INDICE

10. Décrivez la théorie de l'origine de la Lune privilégiée par de nombreux astronomes. INDICE

11. Parce que la Lune garde toujours une face vers la Terre, un observateur du côté proche de la Lune verrait la Terre apparaître presque stationnaire dans le ciel lunaire. Pourtant, la Terre changerait d'apparence lorsque la Lune orbiterait autour de la Terre. Comment l'apparence de la Terre changerait-elle ? INDICE

12. Le meilleur endroit pour viser un télescope ou des jumelles sur la Lune est le long de la ligne de terminaison, la ligne entre les hémisphères clair et sombre de la Lune. Pourquoi? Si vous vous teniez sur le terminateur lunaire, où serait le Soleil dans votre ciel ? À quelle heure de la journée seriez-vous si vous vous trouviez sur la ligne de terminaison de la Terre ? INDICE

13. Quel serait le meilleur endroit sur la Lune pour faire des observations astronomiques ? Quel serait l'avantage de cet emplacement par rapport aux emplacements sur Terre ? INDICE

14. Expliquez pourquoi Mercure n'est jamais vu au-dessus à minuit dans le ciel de la Terre. INDICE

15. Comment l'épaisseur variable de la croûte lunaire est-elle liée à la présence ou à l'absence de maria sur la Lune ? INDICE

PROBLÈMES

1. Combien de temps faut-il à un signal radar pour voyager de la Terre à Mercure et revenir lorsque Mercure est à son point le plus proche de la Terre ?

2. La masse de la Lune est 1/80 de celle de la Terre, et le rayon lunaire est 1/4 du rayon de la Terre. Sur la base de ces chiffres, calculez le poids total sur la Lune d'un astronaute de 100 kg avec une combinaison spatiale de 50 kg et un sac à dos, par rapport à son poids sur Terre. INDICE

3. Sur la base des données présentées dans la boîte de données de la Lune, vérifiez les valeurs données pour le périgée de la Lune (distance minimale de la Terre) et l'apogée (distance maximale de la Terre), et estimez le diamètre angulaire minimal et maximal de la Lune, vu de la Terre. Comparez ces valeurs avec le diamètre angulaire du Soleil (ou le diamètre réel de 1,4 million de km), vu à une distance de 1 A.U.

4. le Le télescope spatial Hubble a une résolution d'environ 0,05"". Quelle est la taille du plus petit élément qu'il puisse distinguer à la surface de la Lune ? Sur Mercure ? Donnez vos réponses en mètres.

5. Quelle était la période d'orbite du Apollo 11 module de commande, en orbite à 10 km au-dessus de la surface lunaire ?

6. Quel est le diamètre angulaire du Soleil, vu de Mercure, au périhélie ?

7. Comparez l'effet de marée gravitationnel du Soleil sur Mercure avec l'effet de marée de la Terre sur la Lune (voir Section 7.6).

8. La vitesse orbitale moyenne de Mercure autour du Soleil est de 48 km/s. Use Kepler's second law (see Section 2.4) to calculate Mercury's speed (a) at perihelion and (b) at aphelion. Convert these speeds to angular speeds (in degrees per day), and compare them with Mercury's 6.1°/day rotation rate.

9. Using the rate given in the text for the formation of 10-km craters on the Moon, estimate how long would be needed for the entire Moon to be covered with new craters of this size. How much higher must the cratering rate have been in the past to cover the entire lunar surface with such craters in the 4.6 billion years since the Moon formed? HINT

10. Assume that a planet will have lost its initial atmosphere by the present time if the average molecular speed exceeds one-sixth of the escape speed (see More Precisely 8-1). What would Mercury's mass have to be in order for it still to have a nitrogen (molecular weight 28) atmosphere? HINT

PROJECTS

1. Observe the Moon during an entire cycle of phases. When does the Moon rise, set, and appear highest in the sky at each major phase? What is the interval of time between each phase?

2. If you have binoculars, turn them on the Moon when it appears at twilight and when it appears high in the sky. Draw pictures of what you see. What differences do you notice in your two drawings? What color is the Moon seen near the horizon? What color is the Moon seen high in the sky? Why is there a difference?

3. Watch the Moon over a period of hours on a night when you can see one or more bright stars near it. Estimate how many moon diameters it moves per hour. Knowing the Moon is about 0.5° in diameter, how many degrees per hour does it move? What is your estimate of its orbital period?

4. Try to spot Mercury in morning or evening twilight. (Hint: As seen from the Northern Hemisphere, the best evening apparitions of the planet take place in the spring, and the best morning apparitions take place in the fall.)


Image astronomique du jour

Discover the cosmos! Chaque jour, une image ou une photographie différente de notre univers fascinant est présentée, accompagnée d'une brève explication écrite par un astronome professionnel.

2005 July 13
Analemma of the Moon
Credit & Copyright: Rich Richins

Explication: An analemma is that figure-8 curve you get when you mark the position of the Sun at the same time each day for one year. But the trick to imaging an analemma of the Moon is to understand that on average the Moon returns to the same position in the sky about 51 minutes later each day. So, if you photograph the Moon 51 minutes later on successive days, over one lunation or lunar month it will trace out an analemma-like curve as the actual position of the Moon wanders compared to the average -- due to the Moon's tilted and elliptical orbit. For this excellent demonstration of the lunar analemma, astronomer Rich Richins chose the lunar month containing this year's northern hemisphere summer solstice. The southernmost Full Moon rises at the lower right above the Organ Mountains in southern New Mexico, USA, with the New Moon phase at the upper left. The multiple exposure image required some digital manipulation, particularly to include thin crescent phases in daytime skies.


Thread: Black line crosses moon

I saw this last night (using binoculars, full moon so it was extremely clear):

A black line or thin deep black and rigidly straight shadow crossing the Moon in the direction from SE to SSW. Amazing! I can't figure out what it could have been since the line advanced till it sectioned the Moon then slowly disappeared from the same direction.

In addition the section seemed to reduce in size by the time the line had crossed, even though the line remained straight and wasn't warped at all. Weird.

This was around 19h30-35 GMT.

Related Discussions:

Of course it wasn't a cable, nor anything near me like that, nor anything trapped in or on the binoculars. I'm not stupid, you guys.

It advanced in a straight line like a very long arrow. Once the front part had reached the other edge of the Moon the line ran right across the visible surface, then started to disappear by the 'tail' end. An aeroplane, even very high up, should have had visible lights against the contrasting night sky, yet there were none to be seen (and I'm very used to seeing aeroplanes). I suppose it's possible that the angle prevented me from perceiving the lights though. But why would the line have been so long I ask myself?

I've never seen anything like it before and if it were merely an aeroplane then I should have noticed this many times before on nights when the Moon is full.

Sorry I asked anyhow. I'll now go off and buy some chocolate to cheer myself up.

Originally Posted by Numsgil

The hand of time rested on the half-hour mark, and all along that old front line of the English there came a whistling and a crying. The men of the first wave climbed up the parapets, in tumult, darkness, and the presence of death, and having done with all pleasant things, advanced across No Man's Land to begin the Battle of the Somme. - Poet John Masefield.

Last night I saw something similar to what moonwolf described. atleast what was described is the closest thing I've been able to find online. Last night was very foggy here (Bay Area, Ca) so the moon was very hazy.It was also big and bright since the full moon was daybefore yesterday.
Went out to have a smoke and noticed a black line, or shadow of some kind, going across the moon left to right at the very top. Then the line started moving down. It wasn't quite as slow as you would expect, say, a cloud to move. But it was a solid black stripe. It moved down passing over the moon completely. Then it seemed to stop moving down at all and I could see light from the moon bouncing off if it. It seemed to move to the left, or east away from the beach and the reflection of the moons light faded.

But I have no clue what 'it' was. I've never seen a cloud like that before. I've never really seen anything like that before. Would be interested in the scientific explanation of anyone is familiar.
Merci

Originally Posted by MoonWolf Of course it wasn't a cable, nor anything near me like that, nor anything trapped in or on the binoculars. I'm not stupid, you guys. Originally Posted by marcutio

hi
on the evening of 25 dec 2010 i saw a vertical black line which went right across the visible moon and passed slowly from left to right.

did anyone else witness this or have a reasonable explanation?

Originally Posted by colstev

hi
on the evening of 25 dec 2010 i saw a vertical black line which went right across the visible moon and passed slowly from left to right.

did anyone else witness this or have a reasonable explanation?

I like the Contrail theory. Contrails are more common than people think.

Jets (and even turboprops) do naturally leave contrails. From the engines heating up cold air and humidifying suspended water particles which will then form contrails, to lowering air pressure sharply over the wings causing visible vortexes. These are 2 different effects that look similar but will be produced from different parts of an aircraft. (vortexes from the wings, especially but not exclusivley from the wing tips, and contrails from about 20 to 100 feet behind the engine exhausts). Variations in the presence, thickness and persistence of these effects come about through variation in air temperature, humidity, air pressure, dewpoint, windspeed and altitude.

Here's a nice shot I got with a quick google search. looks like a fairly high magnification with good lighting. No idea of the aircraft's altitude.

Originally Posted by musicalaviator

Here's a nice shot I got with a quick google search. looks like a fairly high magnification with good lighting. No idea of the aircraft's altitude.

Originally Posted by musicalaviator

Here's a nice shot I got with a quick google search. looks like a fairly high magnification with good lighting. No idea of the aircraft's altitude.

On the 20th January 2011 at approx 07.30am-07.40am,in the county of Hampshire,South UK,
We had a very large full moon and there was a tinge of orange in colour,I noticed a black line sim to that of a pencil line move from the base of the moon toward the top then it went over the moon top and vanished this took aprox 20 seconds to complete its journey!
I never mentioned this but my husband then said "What was that black line thats just gone over the moon"
so he saw it as well,i then told him what Id seen also!

Does anyone know what this was??

It wasnt a plane trail,it wasnt a wire and it defo wasnt our imagination!!
Jilly :-D

Originally Posted by SkinWalker Originally Posted by JILLY73HANTS Originally Posted by MoonWolf

I saw this last night (using binoculars, full moon so it was extremely clear):

A black line or thin deep black and rigidly straight shadow crossing the Moon in the direction from SE to SSW. Amazing! I can't figure out what it could have been since the line advanced till it sectioned the Moon then slowly disappeared from the same direction.

In addition the section seemed to reduce in size by the time the line had crossed, even though the line remained straight and wasn't warped at all. Weird.

This was around 19h30-35 GMT.

This was NOT something passing over your binoculars my friend and I saw it too!

It was March 19th right? Where were you in the world when you saw it? We were looking out if my brother's bedroom window (open) in the South East of London at around half past 7. We saw the exact same thing. A black line appeared over the moon, and then, fairly slowly, passed accross it and out of sight. The 'end' or 'tip' of it seemed to linger at the edge for a few seconds extra as well, before it passed out of sight. We thought it looked something like a pencil in shape, with a point at the end.

We both saw it at the same moment, and were viewing with the naked eye, no magnification or cameras. It was strange man! I'm glad somebody else saw it. I've just been scouring you tube but can't seem to find anything of it. Very interesting!

Uhhh, no the original post is from Mar 12, 2009

This time of year, my prime suspect would be a flock of geese.

Originally Posted by MoonWolf

I saw this last night (using binoculars, full moon so it was extremely clear):

A black line or thin deep black and rigidly straight shadow crossing the Moon in the direction from SE to SSW. Amazing! I can't figure out what it could have been since the line advanced till it sectioned the Moon then slowly disappeared from the same direction.

In addition the section seemed to reduce in size by the time the line had crossed, even though the line remained straight and wasn't warped at all. Weird.

This was around 19h30-35 GMT.

Me and my wife also saw it yesterday night here in Switzerland !

A thin vertical line, very black, very sharp, nothing comparable to a plane, cloud, trail, etc. Disappeared after 10-20 seconds.

A total eclipse is forecasted for tonight, could it be some kind of early manifestation ? What do you think ?

It is a contrail, and it happens all the time.

See the following link. Remember that these photo's are taken with magnification so the detail shown will be greater than what your naked eye will see.

The lines appear black since the moon is brighter than any reflected light off the contrail. The line disappears when the contrail dissipates, which is why it disappears in the same direction as it was formed in. Direction of the line does not have any bearing since the plane can cross the moon in any direction. "Bottom" of the moon is not down, in the Northen hemisphere it would be south. So a plane travelling south to north would bisect the moon "bottom" to "top".

Thanks for taking the time to reply, I'm sure there's a logical explanation and it may well be a contrail as you suggest. It's disturbing though that not one picture of the site looks like what we have seen, which was thinner and sharper, but as you say it may be because of the camera.

Another thing annoys me. If it was a contrail, it had to be very far away because I could see and recognized easily other nearby contrails in the sky that night and this line was a lot thinner. If it was indeed far away, the real distance flight by the plane so that the line crossed entirely the moon as seen from my position must have been long. How come then that the line disappeared entirely in 10-20 seconds ? If the wind was strong or the conditions where fulfilled for the trail to dissipate very quickly, then the end of the trail should have been erased before the plane had time to fully "cross" the moon from my perspective, see what I mean ?

BTW, the full eclipse last night was beautiful

Contrails exhibit a number of different behaviours as they form and dissapate, depending on the temperatur and humidity of the environment. Sometimes they last mere seconds, sometimes they become permanent clouds. Sometimes they expand, sometimes they remain very thin. Sometimes they twist, sometimes they remain straight as a pencil line. Sometimes they form, sometimes they don't.

I find it fascinating to watch them.

Originally Posted by JILLY73HANTS

On the 20th January 2011 at approx 07.30am-07.40am,in the county of Hampshire,South UK,
We had a very large full moon and there was a tinge of orange in colour,I noticed a black line sim to that of a pencil line move from the base of the moon toward the top then it went over the moon top and vanished this took aprox 20 seconds to complete its journey!
I never mentioned this but my husband then said "What was that black line thats just gone over the moon"
so he saw it as well,i then told him what Id seen also!

Does anyone know what this was??

It wasnt a plane trail,it wasnt a wire and it defo wasnt our imagination!!
Jilly :-D

I once got an effect like this, and it look me ages to figure out what had happened.
Now I can repeat it everytime.

My small telescope has a shiny metal tripod, and if I use a tourch to check anything it can reflect a bright line into my eyes.
If the then look at the moon this turns into a dark line where the eye is less sensertive to light.

Not saying this is what you saw, but it spooked me at the time.

There are many single engine jets. The contrails can persist for seconds, minutes, hours, or seed an overcast sky depending on the atmospheric conditions at that altitude, so the jet can be long gone while the contrail is still there.

As a meteor observer, I spend many hours watching the whole sky during dozens of nights a year. I've learned a lot about how contrails behave, enough to make me curious enough that I pay special attention to them during the day whenever I go outside as well.

Originally Posted by MAZBAZ

An airplane that flies overhead and then disappears over the horizon (or vice versa) will leave a vertical contrail.

A line that goes from the horizon to directly overhead is a vertical line.

Hi all, I saw this on Tuesday evening 6th February 2012 from Preston Lancashire UK, about 5.50pm, a straight black line moving across the moon from a SW to NE diagonal direction. I moved steadily and took about 15 seconds maybe and then was gone. It had been a really foggy day and still was at this time so there was a thick like light haze around the moon but none of the shadow was on this just on the moon. My son was with me and saw it too. It was a very clear full moon you could see the all the craters or 'face' on it really clear, looked it up and it was actually the day before a full moon.
I'm not into aliens and UFO's so I'd love to know what it was, the line was thickish like a pencil width and had very clear straight edges not like a cloud or plane contrail and it moved steadily kind of like something scanning or you'd think possibly like the shadow of a plane wing but it didn't look anything like a plane wing it was just a line and there was no shadow in the light around the moon. Possibly could have been the shadow of the line of a satelite wing? but big enough to cover the whole moon? Really odd, I don't know much about physics and how things can cast shadows like that, does anyone know what it might have been?

I have been reading other posts and looking at some of the picture links, is it possible to get a contrail line shadow that has very straight edges and is a dark black line that does not fade and is the same width all along till it passes? it was a thick black line so would it have to have been the shadow of something near the moon or near the earth? Aider


How does the illumination of the sky from the sun compare to that of the moon? - Astronomie

Solar energy is created deep within the core of the Sun. It is here that the temperature (15,000,000° C 27,000,000° F) and pressure (340 billion times Earth's air pressure at sea level) is so intense that nuclear reactions take place. This reaction causes four protons or hydrogen nuclei to fuse together to form one alpha particle or helium nucleus. The alpha particle is about .7 percent less massive than the four protons. The difference in mass is expelled as energy and is carried to the surface of the Sun, through a process known as convection, where it is released as light and heat. Energy generated in the Sun's core takes a million years to reach its surface. Every second 700 million tons of hydrogen are converted into helium ashes . In the process 5 million tons of pure energy is released therefore, as time goes on the Sun is becoming lighter.

The chromosphere is above the photosphere. Solar energy passes through this region on its way out from the center of the Sun. Faculae and flares arise in the chromosphere. Faculae are bright luminous hydrogen clouds which form above regions where sunspots are about to form. Flares are bright filaments of hot gas emerging from sunspot regions. Sunspots are dark depressions on the photosphere with a typical temperature of 4,000°C (7,000°F).

The corona is the outer part of the Sun's atmosphere. It is in this region that prominences appears. Prominences are immense clouds of glowing gas that erupt from the upper chromosphere. The outer region of the corona stretches far into space and consists of particles traveling slowly away from the Sun. The corona can only be seen during total solar eclipses.

The Sun appears to have been active for 4.6 billion years and has enough fuel to go on for another five billion years or so. At the end of its life, the Sun will start to fuse helium into heavier elements and begin to swell up, ultimately growing so large that it will swallow the Earth. After a billion years as a red giant, it will suddenly collapse into a white dwarf -- the final end product of a star like ours. It may take a trillion years to cool off completely.

Sun Statistics
Mass (kg)1.989e+30
Mass (Earth = 1)332,830
Equatorial radius (km)695,000
Equatorial radius (Earth = 1)108.97
Mean density (gm/cm^3)1.410
Rotational period (days)25-36*
Escape velocity (km/sec)618.02
Luminosity (ergs/sec)3.827e33
Magnitude (Vo)-26.8
Mean surface temperature6,000°C
Age (billion years)4.5
Principal chemistry

* The Sun's period of rotation at the surface varies from approximately 25 days at the equator to 36 days at the poles. Deep down, below the convective zone, everything appears to rotate with a period of 27 days.

  • Hinode Animations
  • STEREO: Feb. 25, 2007 eclipse movie.
  • SOHO - Halo Mass Ejection Event.
  • SOHO - Halo Mass Ejection Event - Zoomed Out.
  • SOHO - Explosive Coronal Mass Ejections from the Sun.
  • SOHO-6 Comet at 2-6 solar radii from the Sun.
  • Solar Magnetic Field Map
  • Man's Fascination of the Sun.
  • The Sun's interior, photosphere, and corona.
  • Sun's magnetic field, prominences, solar wind, aurora.
  • Corona Animation of Solar Prominences.
  • 1993-1994 animation of the Sun as seen in soft x-rays.
  • 1994 Eclipse.
  • A QuickTime movie (15 Mbyte) of the above eclipse.
  • A 3d movie of convection. (Courtesy of Andrea Malagoli)

Sun Prominence
This image was acquired from NASA's Skylab space station on December 19, 1973. It shows one of the most spectacular solar flares ever recorded, propelled by magnetic forces, lifting off from the Sun. It spans more than 588,000 km (365,000 miles) of the solar surface. In this photograph, the solar poles are distinguished by a relative absence of supergranulation network, and a much darker tone than the central portions of the disk. (Courtesy NASA)

Comet SOHO-6 and Solar Polar Plumes
This image of the solar corona was acquired on 23 December 1996 by the LASCO instrument on the SOHO spacecraft. It shows the inner streamer belt along the Sun's equator, where the low latitude solar wind originates and is accelerated. Over the polar regions, one sees the polar plumes all the way out to the edge of the field of view. The field of view of this coronagraph encompasses 8.4 million kilometers (5.25 million miles) of the inner heliosphere. The frame was selected to show Comet SOHO-6, one of seven sungrazers discovered so far by LASCO, as its head enters the equatorial solar wind region. It eventually plunged into the Sun. (Courtesy ESA/NASA)

Eclipse From STEREO Spacecraft
This is a frame from the Feb. 25, 2007 movie of the transit of the Moon across the face of the Sun. This sight was visible only from the STEREO-B spacecraft in its orbit about the sun, trailing behind the Earth. NASA's STEREO mission consists of two spacecraft launched in October, 2006 to study solar storms. The transit started at 1:56 am EST and continued for 12 hours until 1:57 pm EST. STEREO-B is currently about 1 million miles from the Earth, 4.4 times farther away from the Moon than we are on Earth. As the result, the Moon appeared 4.4 times smaller than what we are used to. This is still, however, much larger than, say, the planet Venus appeared when it transited the Sun as seen from Earth in 2004. (Courtesy NASA)

The Unquiet Sun
This sequence of images of the the Sun in ultraviolet light was taken by the Solar and Heliospheric Observatory (SOHO) spacecraft on February 11, 1996 from its unique vantage point at the "L1" gravity neutral point 1 million miles sunward from the Earth. An "eruptive prominence" or blob of 60,000°C gas, over 80,000 miles long, was ejected at a speed of at least 15,000 miles per hour. The gaseous blob is shown to the left in each image. These eruptions occur when a significant amount of cool dense plasma or ionized gas escapes from the normally closed, confining, low-level magnetic fields of the Sun's atmosphere to streak out into the interplanetary medium, or heliosphere. Eruptions of this sort can produce major disruptions in the near Earth environment, affecting communications, navigation systems and even power grids. (Courtesy ESA/NASA)

A New Look at the Sun
This image of 1,500,000°C gas in the Sun's thin, outer atmosphere (corona) was taken March 13, 1996 by the Extreme Ultraviolet Imaging Telescope onboard the Solar and Heliospheric Observatory (SOHO) spacecraft. Every feature in the image traces magnetic field structures. Because of the high quality instrument, more of the subtle and detail magnetic features can be seen than ever before. (Courtesy ESA/NASA)

X-Ray Image
This is an X-ray image of the Sun obtained on February 21, 1994. The brighter regions are sources of increased X-ray emissions. (Courtesy Calvin J. Hamilton, and Yohkoh)

Solar Disk in H-Alpha
This is an image of the Sun as seen in H-Alpha. H-Alpha is a narrow wavelength of red light that is emitted and absorbed by the element hydrogen. (Courtesy National Solar Observatory/Sacramento Peak)

Solar Flare in H-Alpha
This is an image of a solar flare as seen in H-Alpha. (Courtesy National Solar Observatory/Sacramento Peak)

Solar Magnetic Fields
This image was acquired February 26, 1993. The dark regions are locations of positive magnetic polarity and the light regions are negative magnetic polarity. (Courtesy GSFC NASA)

Sun Spots
This image shows the region around a sunspot. Notice the mottled appearance. This granulation is the result of turbulent eruptions of energy at the surface. (Courtesy National Solar Observatory/Sacramento Peak)

1991 Solar Eclipse
This image shows the total solar eclipse of July 11, 1991 as seen from Baja California. It is a digital mosaic derived from five individual photographs, each exposed correctly for a different radius in the solar corona. (Courtesy Steve Albers, Dennis DiCicco, and Gary Emerson)

1994 Solar Eclipse
This picture of the 1994 solar eclipse was taken November 3, 1994, as observed by the High Altitude Observatory White Light Coronal camera from Chile. (Courtesy HAO, NCAR)


Voir la vidéo: LUMO Matteuksen evankeliumi (Novembre 2022).