L'astronomie

La formation des océans

La formation des océans

Au début du XXe siècle, on pensait que la Terre et les autres planètes étaient formées de matière arrachée au Soleil. Et l'image d'une Terre circulant dans un processus graduel de refroidissement, de l'incandescence au rouge vif, puis passait à une chaleur modérée et enfin au point d'ébullition de l'eau. Une fois suffisamment refroidie pour que l'eau se condense, la vapeur d'eau de l'atmosphère chaude de la Terre est devenue liquide et a commencé à pleuvoir, à pleuvoir, à pleuvoir et ...

Après de nombreuses années de cette incroyable pluie d'eau bouillante qui a sauté et hurlé quand elle a frappé le sol chaud, les bassins de la surface accidentée de la planète se sont finalement suffisamment refroidis pour retenir l'eau, se remplir et ainsi constituer les océans.

Très spectaculaire ... mais absolument faux, on pourrait presque assurer.

Aujourd'hui, les scientifiques sont convaincus que la Terre et les autres planètes ne sont pas formées à partir du Soleil, mais à partir de particules qui se sont agglomérées à la même époque où le Soleil prenait forme. La Terre n'a jamais été à la température du Soleil, mais elle a acquis beaucoup de chaleur grâce à l'énergie de collision de toutes les particules qui l'ont formée. À tel point que sa masse relativement faible n'a pas pu au départ retenir une atmosphère ou de la vapeur d'eau.

Ou ce qui est le même, le corps solide de cette Terre nouvellement formée n'avait ni atmosphère ni océans. D'où venaient-ils alors?

Bien sûr, il y avait de l'eau (et des gaz) faiblement combinés avec les substances rocheuses qui constituaient la partie solide du globe. À mesure que cette partie solide était de plus en plus compacte sous l'effet de la gravité, l'intérieur devenait de plus en plus chaud. Les gaz et la vapeur d'eau ont été expulsés de leur combinaison précédente avec la roche et ont abandonné la substance solide.

Les bulles gazeuses, une fois formées et groupées, ont choqué la jeune Terre avec d'énormes cataclysmes, tandis que la chaleur dégagée a provoqué de violentes éruptions volcaniques. Pendant de nombreuses années, aucune goutte d'eau liquide n'est tombée du ciel; c'était plutôt de la vapeur d'eau, qui sifflait hors de la croûte, puis se condensait. Les océans se sont formés d'en haut, pas d'en bas.

Ce que les géologues ne sont pas d'accord aujourd'hui, c'est la vitesse de formation des océans. Est-ce que toute la vapeur d'eau est sortie en un milliard d'années, de sorte que l'océan a la taille actuelle depuis le début de la vie? Ou s'agit-il d'un processus lent dans lequel l'océan a grandi à travers les âges géologiques et continue de croître?

Ceux qui soutiennent que l'océan s'est formé au tout début du jeu et qu'il a gardé une taille constante depuis, soulignent que les continents semblent être une caractéristique permanente de la Terre. Il ne semble pas qu'ils étaient beaucoup plus grands dans le passé, alors que c'était soi-disant l'océan beaucoup plus petit.

D'un autre côté, ceux qui croient que l'océan n'a cessé de croître, soulignent que les éruptions volcaniques déversent encore d'énormes quantités de vapeur d'eau dans l'air: la vapeur d'eau des roches profondes, pas de l'océan. De plus, dans le Pacifique, il y a des montagnes sous-marines dont les sommets, plats, peuvent avoir été au niveau de la mer auparavant, mais qui sont maintenant à des centaines de mètres en dessous.

Il est peut-être possible de parvenir à un compromis. Il a été suggéré que, bien que l'océan ne cesse de croître, le poids de l'eau accumulée a fait disparaître le fond marin. Autrement dit, selon cette hypothèse, les océans ont augmenté constamment en profondeur, mais pas en largeur. Ce qui expliquerait la présence de ces plateaux marins submergés et aussi l'existence des continents.

◄ Précédent
Une planète d'eau