Terre et lune

L'impact humain sur l'environnement

L'impact humain sur l'environnement

Tous les organismes modifient, dans une certaine mesure, l'environnement dans lequel ils vivent, modelant le paysage. L'être humain ne fait pas exception, au contraire. Il a une grande capacité d'altération grâce à ses avancées techniques progressives.

Les paysages créés par l'influence humaine occupent une extension croissante de la surface de la planète. Fondamentalement, l'érosion humaine peut être classée en deux types: exploitation (terres agricoles, forêts, mines ...) et construction (villes, routes, ...). Ces dernières années, en outre, les activités industrielles non seulement altèrent la surface de la Terre, mais mettent en danger la survie de la planète.

Sans intervention humaine, les pertes de sol dues à l'érosion seraient probablement compensées par la formation de nouveaux sols dans la majeure partie de la Terre.

En terrain non altéré, les sols sont protégés par le couvert végétal. Lorsque la pluie tombe sur une surface recouverte d'herbe ou de feuilles, une partie de l'humidité s'évapore avant que l'eau ne pénètre dans la terre. Les arbres et l'herbe font des brise-vent et le tissu des racines aide à maintenir le sol en place, contre l'action de la pluie et du vent.

L'agriculture et l'exploitation forestière, l'urbanisation, l'installation d'industries et la construction de routes détruisent partiellement ou totalement le couvert végétal protecteur, accélérant l'érosion de certains types de sols. Ceci est moins intense dans les zones avec des cultures comme le blé, qui couvrent uniformément la terre, que dans les zones avec des cultures comme le maïs ou le tabac, qui poussent dans des sillons.

Un pâturage excessif, qui peut éventuellement transformer la prairie en désert, et de mauvaises pratiques agricoles, ont eu des effets désastreux dans certaines régions du monde.

Certains historiens pensent que l'érosion des sols a été un facteur déterminant dans l'ensemble des causes qui ont provoqué certains déplacements de population, en raison de la sécheresse, et du déclin de certaines civilisations. Les ruines des villes trouvées dans les régions arides, comme les déserts de la Mésopotamie, indiquent qu'il fut un temps où l'agriculture était une activité répandue dans toute la région.

◄ Précédent
L'érosion biologique